Ecopsychologie – définitions

Ecopsychologie définitions

L’écopsychologie est une discipline souvent confondue avec la psychologie environnementale, car elle possède aussi pour objet (même si elle est très loin de se réduire à cela) l’étude des relations entre les humains et leur environnement, et en particulier entre les humains et la nature. Mais d’emblée elle s’en distingue :

  • par la conviction que les humains ne sont pas posés dans leur environnement comme un élément qui en serait extérieur (et supérieur). Les humains font partie du monde, sont parties du monde, et de la nature, même s’ils semblent parfois s’en être bien éloignés…
  • par le souci de ne pas ignorer ou détruire, sous prétexte d’objectivité ou de scientificité, plusieurs dimensions essentielles de nos relations à la nature, subjectives, psycho-émotionnelles et/ou spirituelles.
  • par la volonté de n’être pas une discipline centrée sur la seule étude des phénomènes mais possédant un objectif politique fort : à l’heure de l’écocide (destruction par les humains du milieu même nécessaire à leur vie), rétablir des relations équilibrées et viables entre les humains et la Terre.

L’écopsychologie, très ouverte à différentes approches, à différents regards, certains issus de la psychologie, d’autres de l’écologie, est ainsi un champ de rencontres. Elle apparaît donc comme un domaine plus que comme une simple discipline. Certains regrettent ce que cela crée comme zones de flous. D’autres se réjouissent au contraire de la diversité que cela provoque, de la souplesse que cela maintient !

Au départ, à la croisée de deux disciplines

Quelle que soit l’approche, le terme, très polysémique donc, est cependant généralement utilisé par des personnes convaincues qu’il nous faut :

> Ouvrir la psychologie à l’écologie, autrement dit réellement intégrer dans notre regard sur le psychisme et sur les êtres la manière dont ils sont en relation avec le monde naturel, la manière dont celui-ci les influence. Une influence positive dans le cadre des différentes formes d’écothérapie (zoothérapie, hortithérapie, etc.). Une influence négative également : l’écopsychologie interroge aussi ce que l’absence de nature ou les blessures de la nature peuvent induire comme troubles chez les humains.

> Ouvrir l’écologie à la psychologie, autrement dit mieux comprendre, grâce à notre connaissance des phénomènes psychiques, pourquoi les humains, pourquoi des humains, tendent à avoir tel ou tel rapport à la nature. Là aussi, dans deux directions différentes : mieux comprendre comment on peut utiliser les bienfaits thérapeutiques de ces relations (on retrouve là nos jardins thérapeutiques) ; mieux comprendre pourquoi il est si difficile de freiner les activités humaines responsables de la destruction des vivants autres qu’humains et de la Terre elle-même.

Dimension politique

L’écopsychologie nous semble donc ne pas pouvoir être une énième discipline neutre (ou plutôt : se prétendant ou se croyant neutre), et devoir assumer sa dimension politique, son souhait et son travail pour changer les relations entre les humains et la nature.

Mais cette dimension, comme de nombreux autres aspects de la définition même de l’écopsychologie, est sujette à débats, parfois enflammés… Aussi le plus prudent est sans doute, sur ces questions, comme le font les auteurs du site www.eco-psychologie.com, de citer suffisamment d’auteurs différents pour montrer la diversité des regards et garder l’esprit ouvert : Définitions de l’écopsychologie.

Sachant aussi que nos regards sur l’écopsychologie peuvent se nourrir des rares mais précieux livres sur le sujet qui existent en français, et notamment ceux de Michel Maxime Egger (voir la bibliographie sur l’écopsychologie).

Le prendre-soin mutuel

Sur ce site, ce n’est pas la dimension politique (même si elle ne peut être absente) qui domine, mais celles liées aux études et aux pratiques sur les aspects thérapeutiques de nos relations avec la nature, qui nous conduiront donc surtout sur l’un des grands chemins de l’écopsychologie, au cœur des jardins thérapeutiques : l’élaboration concrète de relations de prendre-soin mutuel entre les humains et le monde naturel.

ecopsychologie définitions - img
Arcimboldo – l’Automne

ecopsychologie définitions – img

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *