Nature en ville Thérapie – Nicole Brès

NATURE EN VILLE THERAPIE. Nicole Brès

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_1_ A 20 ans j’étais étudiante à l’école du paysage de Versailles et à 21 ans, partie pour Denver au  Colorado (c’était avant la création de l’Horticultural Therapy Institute de Rebecca Haller).

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_2Puis j’ai beaucoup déménagé entre la France, les États-Unis et la Belgique, construisant une famille nombreuse, continuant partout une pratique artistique et développant mon observation de la relation entre l’Homme et la Nature.

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_3                               Vingt ans après, alors que j’habitais à Bruxelles, j’y ai suivi des études d’Art-thérapie au centre Rhapsodie  ainsi qu’une formation continue d’entrepreneur de jardin.

Depuis 4 ans de nouveau installée à Paris, je suis  hortithérapeute ou  éco-art-thérapeute (selon l’expression du docteur Theresa Sweeney) ou « nature en ville therapie »…                                           Des stages en milieu psychiatrique (psychogériatrie et pédopsychiatrie) en France et en Belgique m’ont immergée dans des équipes médicales.

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_4
En psychogériatrie, végétaux récoltés dehors et argile.          
Nicole_Brès_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_5
En pédopsychiatrie, bain de nature dans le jardin « potager-fleur ».

 

 

 

 

 

La formation « Jardin de soins et de santé » à Chaumont-sur-Loire m’a confirmée dans la voie de l’hortithérapie.

En 2014, j’ai créé mes premiers ateliers au Jardin https://lebonheurestdanslejardin.org/2017/05/01/lesprit-qui-anime-nicole-bres/

J’interviens aujourd’hui  :

  • pour l’E.S.A.T. Ecodair (Paris, 18ème) .

Le groupe sort de son lieu de travail et marche jusqu’à un jardin partagé urbain pour jardiner. Parfois la séance est une balade urbaine pour une observation et une imprégnation de la nature en ville.

  • au potager du parc des Chanteraines (Villeneuve la Garenne) qui accueille des C.I.T.L. des Hauts de Seine pour des ateliers Nature.

 

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_6Quel que soit l’espace extérieur, quel que soit son aménagement et son état : bien entretenu, peu entretenu ou à l’abandon, la Nature nous offre un  terrain de jeu créatif, un matériau inépuisable d’impressions et d’expressions.

L’hortithérapie s’appuie sur le lien vital entre l’Homme et la Terre, lien immuable qui donne sens à notre existence quand on retrouve un dialogue apaisé. Lien qui appelle des archétypes sécurisants et cicatrisants.

En s’organisant autour du végétal, les soins s’enracinent dans une force vivante, accessible et peu coûteuse.

La Nature en tant que cadre physique de la thérapie est  l’objet d’inspiration et l’objet d’imprégnation.

Nicole_Brès_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_7Construire un jardin, planter un patio, fleurir des jardinières prend peu de temps .

Faire vivre un jardin, soigner un patio ou des jardinières années après années demande l’implication de personnes motivées toute l’année.  Ce n’est pas avec des budgets d’investissement que le jardin vit mais avec des humains impliqués dans un projet de soin et de santé au jardin. Sans racines dans la structure  de soin, sans budget de fonctionnement et sans suivi le projet ne se développe pas et meurt.

L’hortithérapeute que je suis apporte cette pérennité au projet en travaillant avec la nature, avec l’équipe des soignants et avec les personnes soignées.

Nicole_BRES_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_8Quand la maladie ou le handicap vous tombe dessus, vous perdez pied et vous vous interrogez sur le sens de la vie. La nature nous fait reprendre pied dans le réel , remettre les pieds sur terre.

LE LIEN Homme-Nature touche nos DIMENSIONS RELATIONNELLES, EMOTIONNELLES ET SPIRITUELLES, spirituelles dans la sensation d’appartenance à un Tout, au cosmos.

Sortir dehors c’est sentir le froid, le chaud, le vent, voir quel temps il fait, toucher les plantes, les sentir, les goûter. Pour beaucoup, le végétal est riche en sollicitations sensorielles tout en restant psychiquement apaisant.

Ces stimuli ne sont pas mécaniques ou techniques mais naturels. Ils touchent nos racines humaines les plus profondes. Nos sens abîmés sont réparés parce que les stimuli employés nous connectent à notre nature première d’Homme vivant avec, dans et de la nature.Nicole Brès_Nature-en-ville-therapie_jardin therapeutique_9

Les grains de LA lavande qu’on a soi-même plantée et soignée nous touchent. Leur parfum nous imprègne profondément car il y a une histoire entre eux et nous. Cela ouvre nos sens.

 

La Nature en ville est résiliente.  Celui qui s’y connecte reçoit force et courage, douceur et bienveillance.              Elle est, pour qui l’observe, un livre ouvert qui soigne nos blessures en passant par l’émerveillement.                                                                                                                                                              Elle est, pour qui la soigne, un soin pour le malade.Celui qui prend soin des plantes devient soignant. Le soigné devient soignant… et ce processus le soigne.

Nicole Brès

 

Les récoltes sont abondantes : plus d’autonomie, plus de motivation, plus d’équilibre psychique et physique. Plus de VIE et de santé !

 

Nicole Brès.                      (photos: Nicole Brès)