Les quatre éléments – recommandations

Les quatre éléments

Rappel : ces recommandations sont des exemples ou illustrations ; ne sont pas des recettes ; ne sont pas exhaustives ; ne sont pas forcément les plus essentielles ; ne sont pas ajustées à la situation particulière qui vous amène ici ; ne remplacent pas celles qui naîtront par travail commun de professionnels et des usagers… Donc : prudence !

Nous ne risquons pas d’ignorer les quatre éléments, mais il est toujours bon de s’assurer de leur présence et de veiller à les mettre au mieux à profit. On peut également sortir de ce que ce « quatre » a de réducteur en termes de sensations et d’expériences pour éprouver tout ce qui tourne autour des différents états de ces éléments et des autres matières et de leur nature propre : le bois, la chair, la brume, le métal, et le sable, la pierre, la fumée.

Sans oublier l’esprit ou l’âme qui aux yeux de certains d’entre nous sont d’une autre nature que les éléments précédents…

Quelques mots cependant sur les plus habituels d’entre eux.

L’eau

Élément indispensable dans tout jardin (encore plus dans les régions chaudes). Outre l’eau liée aux activités horticoles (arrosage), on peut profiter de l’eau de pluie (chaînes de pluies ; bols d’eau…) et, bien entendu, proposer des points d’eau.

Si le jardin est grand, ou s’il y a un espace d’activités où les usagers restent longtemps, ne pas oublier d’avoir des points d’eau potable pour se désaltérer.

Selon la taille, le(s) public(s), etc., l’idéal est d’avoir au moins deux points d’eau : l’un assez grand (type bassin, mare « naturelle », etc.), avec ou sans accès direct ; l’autre (les autres), plus petits (type fontaine, auge…), où tout est possible…

Nous retrouverons l’eau comme élément essentiel des activités horticoles, à travers l’arrosage.

Le feu

Pour cet élément particulièrement à risque, ce qu’on pourra faire dépendra évidemment du public, des possibilités d’encadrement, de la situation du jardin, de la saison et du climat, etc.

Mais, si cela est possible, on prévoira par exemple un endroit avec un brasero (ou un équivalent), afin de s’asseoir devant un feu ou de se réunir autour de lui à certains moments. C’est un support très fort de rêverie, de souvenirs, de sensations, pour chacun, et de cohésion pour un groupe…

L’air

Beaucoup d’éléments et de dispositifs mettent en valeur les effets de l’air et du vent, depuis les carillons et autres instruments « à vent » (qui doivent rester discrets car ils peuvent être agaçants pour certaines personnes) jusqu’aux végétaux particulièrement sensibles offrant à la moindre brise des mouvements très poétiques (certaines graminées, certains arbres – le tremble, le bouleau, l’Albizia), en passant par des objets (girouette, mobiles, tissus, fanions, etc.).

La terre

Comment l’oublier ? – notamment parce que les activités horticoles vont nous conduire à beaucoup la regarder, la toucher, essayer d’en modifier la texture, la nourrir, la nettoyer…

Certains jardiniers entretiennent avec la terre une relation très particulière, psychiquement et charnellement, qu’on retrouvera dans certaines formes d’hortithérapie.

quatre éléments - img 2

La terre, c’est aussi l’ensemble de ses constituants, de ce qu’on lui apporte, etc. : le sable, les graviers, les pierres, l’humus, la boue… Chacun de ces éléments ouvre le champ à de nombreuses activités, constructions, jeux, expériences, créations d’ambiances…

Presque solide, elle permet aussi de modeler et de créer.

Éléments et sensations

Il ne dépend que de nous que les quatre éléments se fassent six ou huit ! Le jardin thérapeutique peut offrir d’autres « éléments » importants : autour du bois, des feuilles, des chaumes ; autour des mousses et des pierres ; avec le métal ; etc.

quatre éléments - imgSans même parler de ce qui à trait à la lumière, à l’atmosphère, au silence, et à quelques autres de ces éléments qui saisissent nos sens et nos esprits et, bien souvent, les entraînent sous leur charme. Ce ne sont pas des éléments à proprement parler, ou ce ne sont parfois que des états d’un élément (la fumée, la brume…), mais on conseillera de chercher à les provoquer ou à les favoriser, tant ils sont presque toujours sources de sensations, de rêves, de pensées, de souvenirs et d’émotions très fortes.

Sommaire de cette sous-rubrique :

La réalisation – recommandations – Introduction

  1. Emplacement
  2. Vue(s) et lumière(s)
  3. Espaces et ambiances
  4. Jardin partagé
  5. Accès et accessibilité
  6. Sécurité (clôtures et haies)
  7. Entrées, chemins, circulation…
  8. Signalisations et repères
  9. Mobilier
  10. Un jardin de prendre-soin et de vie
  11. Architecture, design, etc.
  12. Plantations
    1. Focus sur le jardin sensoriel
    2. Végétaux dangereux, toxiques…
  13. Animaux
  14. Les quatre éléments
  15. Choses et objets
  16. Sens (et sensorialité)
  17. Des labels ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *