Des jardins naturels (permaculture, écojardinage)

Des jardins naturels (permaculture, écojardinage)

Le but est bien : prendre soin des humains ET prendre soin du milieu dans lequel ils vivent (du milieu dont ils font partie, dont ils sont des parties). Dans une perspective écopsychologique (et permaculturelle), précisée ici, les jardins thérapeutiques permettent de respecter ce principe premier, de cohérence, entre le prendre-soin de soi et le prendre-soin du milieu dans lequel on vit.

Pour beaucoup de thérapeutes, c’est une évidence : on ne peut pas prendre soin d’un humain en détruisant les autres humains avec lesquels il est en relation.

Mais cette autre réalité n’est pas encore (loin de là) une évidence : on ne peut pas prendre soin d’un humain en détruisant le monde autre qu’humain, les autres vivants, avec lesquels il est également en relation. Souhaitons que le développement de l’écopsychologie aide à faire prendre conscience de cette réalité !

Jardins naturels et prendre-soin :

Pour que le jardin d’un lieu de prendre-soin devienne jardin thérapeutique, jardin de prendre-soin, il doit donc constituer un milieu de vie apte à prendre soin de lui-même, de ses usagers – présents et à venir –, et du milieu naturel plus global dans lequel il se situe.

Autrement dit (soulignons que les activités hortithérapeutiques et les pratiques de création et d’entretien du jardin devront s’efforcer de concrètement respecter ces principes essentiels, que l’on retrouve, sous différentes formes, dans les pratiques de permaculture, de jardins naturels, d’écojardinage) :

– Pour que l’on prenne soin conjointement du jardin (de la nature) et des humains, il faut que la manière dont on prend soin du jardin ne puisse en rien nuire aux humains (donc, jardinage sans substances nocives, sans pratiques polluantes ou blessantes [1], sans gâchis d’eau, etc.).

– Il faut également que la manière dont on réalise et dont on prend soin du jardin ne puisse nuire à son environnement, à la nature (comment défendre en effet un jardin de prendre-soin qui aurait par exemple importé des centaines de mètres cubes de terre (dite de bruyère), de tourbe, etc., de milieux lointains ainsi détruits ?).

– Pour que jardiner prenne soin du jardin et des jardiniers, il faut enfin que la manière dont on prend soin et dont on jardine respecte les grands principes du prendre-soin (qui se retrouvent dans le champ de l’humain et dans celui des vivants non-humains), notamment : respect de l’autonomie de chacun ; de l’équilibre, complexe, de chaque humain et de chaque milieu ; soutien à la capacité de chaque personne, comme de chaque jardin, à prendre-soin de soi, etc.

On peut ainsi, pas à pas, chercher à aller vers un certain équilibre, une certaine harmonie, une certaine réciprocité de prendre soin : où le jardinier prend soin de lui en prenant soin de son jardin – ou le jardin prend soin de lui en prenant soin de son jardinier…

[Voir aussi, autour de ces questions, les pages :

Ecopsychologie et jardinage

Ecopsychologie, jardins thérapeutiques et permaculture ]

[1] Une précision à ce sujet : Pour qu’un jardin permette de se passer de toute pratique polluante (y compris donc, par exemple, des tondeuses ou des taille-haies thermiques) et de tout gaspillage (d’eau notamment), il faut qu’il soit conçu pour. Ce n’est pas faisable dans un jardin « classique » avec ses pelouses « de golf », ses plantes inadaptées au climat local, ses haies constituées de végétaux inappropriés (arbres type thuyas…), etc.

On ne peut donc passer du jour au lendemain, dans un jardin classique, au « zéro pollution ». On peut en revanche peu à peu modifier pratiques et jardin afin de s’approcher de cet objectif.


Sommaire de la sous-rubrique « Grands principes et grandes dimensions » :

  1. Introduction
  2. Des jardins supports d’autonomie
  3. Des jardins de liberté et de sécurité
  4. Des jardins accessibles (accessibilité)
  5. Des jardins pour l’intimité et/ou la sociabilité
  6. Des jardins de bien-être et de confort
  7. Des jardins supports de sensations
  8. Des jardins supports de rêverie(s)
  9. Des jardins supports d’activités
  10. Des jardins supports de créativité
  11. Des jardins supports d’échanges
  12. Des jardins supports de prendre-soin
  13. Des jardins surprenants et familiers
  14. Des jardins participatifs
  15. Des jardins sains et durables
  16. Des jardins naturels (permaculture, ecojardinage)

 

jardins naturels - ecojardinage - permaculture


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *