Un paysagisme participatif et créatif

Un paysagisme participatif et créatif

Si l’établissement et l’équipe de conception du jardin peuvent ainsi s’appuyer sur le projet pour favoriser l’exercice concret de la citoyenneté des membres de la collectivité, le comité de pilotage peut, lui, plus précisément, tenter de concrétiser une vraie forme de « paysagisme participatif ».

Pour un jardinier-paysagiste, pour une hortithérapeute, pour une psychologue, la création d’un jardin thérapeutique peut être une occasion précieuse : celle de permettre aux habitants (permanents ou temporaires) d’un lieu collectif de participer très activement à la modification du lieu et de son environnement ; de vivre donc un acte très fort de création. Et pas de n’importe quelle création : celle d’un jardin, donc d’une création vivante et pérenne, qui relie à la nature, marque le monde, et se transmet sur plusieurs générations.

Un paysagisme participatif et créatif - paysagiste jardin therapeutique_mandragoraCette capacité et ce plaisir à créer, que cultivent régulièrement des professionnels du prendre-soin et des (horti)thérapeutes à travers des activités plus circonscrites (un espace potager cultivé par un groupe de personnes) ou individuelles (culture d’un lopin propre à chaque personne), peuvent ici être cultivées à un niveau plus global et par l’ensemble de l’établissement et de ses partenaires.

C’est dire aussi que cela implique des professionnels des jardins sensibles au prendre-soin, comme les professionnels du prendre-soin devront l’être aux jardins. Ensemble, ils pourront ainsi faire de ce paysagisme participatif une forme de « design thérapeutique » qui, avant que le jardin prenne le relais, prendra déjà soin des participants et de l’institution.


Les autres pages de la sous-rubrique Une démarche participative :

(Un paysagisme participatif et créatif)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *